Data, IoT, Réalité augmentée, Réalité virtuelle

Big Data, Intelligence Artificielle, Blockchain ou encore Réalité Augmentée , retour sur les grands sujets du digital en 2018.

La Blockchain et les Crypto monnaies

La Blockchain, sujet très actuel, qu’est-ce que c’est réellement ?
En général, on comprend que c’est une technologie qui permet de sécuriser des échanges et que ça contient des crypto monnaies telles que le fameux Bitcoin.
Si vous ne comprenez pas réellement de quoi il s’agit, nous vous conseillons de consulter notre article sur la Blockain.
En quelques mots, la Blockchain est une “technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. “(définition donnée par Blockchain France ).

Des perspectives juteuses pour la Blockchain

Alors même si les monnaies numériques et la Blockchain sont liées, certaines entreprises ont pour ambition d’exploiter la technologie pour d’autres fins.
Des smarts contrats peuvent être établis par le biais de la technologie révolutionnaire !
Ces contrats permettent à l’aide de programme, de dynamiser des actions monétaires. L’exemple donné par Blockchain France, est le remboursement automatisé de souscripteurs à une assurance. Eh oui, si demain votre vol est annulé, vous pourriez grâce aux smarts contrats être remboursé sans devoir faire de réclamation.
Il est alors envisageable d’imaginer des applications pour des domaines variés tel que les banques, assurances, l’immobilier, l’industrie pharmaceutique, l’énergie, …
En outre, le web décentralisé amené par la Blockchain pourrait amener des solutions en terme de protection des données, voire même de donner la possibilité aux utilisateurs d’applications décentralisées de monétiser leurs données personnelles.
De quoi mettre un coup de balancier à la situation envenimée par le RGPD.

L’engouement pour les crypto-monnaies

Le premier exemple de Blockchain a avoir été créé s’agit de la monnaie numérique Bitcoin.
C’est justement cette création qui a posé le cadre de la technologie.
Savez-vous qu’il existe des fermes de minage de crypto monnaies ?
La “ culture de Bitcoin” se fait justement par ce biais. Rappelons que n’importe qui, si il se sent l’âme d’un Nerd, peut créer sa propre monnaie numérique.
Il lui faudra seulement prévoir assez de cartes graphiques pour répondre aux besoins nécessaires.
Pour revenir au Bitcoin, son principal inconvénient est sa lenteur. Il faut parfois attendre quelques heures pour réaliser des transactions.
Une solution du nom de Lightning Network a été présentée en 2018 afin d’accélérer le processus de transaction de la monnaie.
Il y a d’ailleurs de plus en plus de projets de crypto-monnaies liés à l’IoT (objets connectés).

Apple envisagerait en effet de créer sa propre monnaie d’échange pour son App store.
Le média américain Cheddar a également annoncé que Facebook s’intéresse de près au crypto monnaies, affaire à suivre.

L’Intelligence Artificielle : la technologie au coeur de l’innovation

Technologie en plein essor, l’Intelligence Artificielle progresse et est d’ailleurs capable d’apprendre par elle-même !
Cette technique appelée Machine learning, se sert de données pour les analyser et tirer des conclusions. Cela permet de faire des progrès dans des domaines variés.
Allant du traitement massif de données à l’appareillage humain (prothèse bionique), en passant par l’industrie automobile avec des voitures qui tendent à devenir de plus autonomes ; l’IA est au coeur de l’innovation !
Des exemples d’IA sont dores et déjà amis du quotidien, attendez-vous à côtoyer des produits intelligents plus souvent.

Les assistants vocaux et la vocalisation

La vocalisation a fait l’objet de beaucoup d’articles cette année !
Bien qu’Apple ait fait le premier pas avec Siri en 2011, Amazon propose depuis cette année une version française de son assistant vocal.
Avec Google Home les assistants personnels intelligents, comme les appelle Tonton Wikipédia, auraient déjà séduit plus de 30 millions de personnes dans le monde.
Vecteur de développement pour le SEO, les requêtes vocales utilisent le contenu des featured snippets * pour le resservir dicté à leurs utilisateurs.
D’après Olivier Andrieu, il semblerait qu’en faisant parti du podium en terme de recherches organiques, votre contenu ait une chance d’être à son tour vocalisé.

*featured snippet : encart mis en avant au dessus des résultats naturels, également appelé position zéro.

Les Chatbots : une interface qui met en avant la relation client

La vocalisation a fait l’objet de beaucoup d’articles cette année !
Bien qu’Apple ait fait le premier pas avec Siri en 2011, Amazon propose depuis cette année une version française de son assistant vocal.
Avec Google Home les assistants personnels intelligents, comme les appelle Tonton Wikipédia, auraient déjà séduit plus de 30 millions de personnes dans le monde.
Vecteur de développement pour le SEO, les requêtes vocales utilisent le contenu des featured snippets * pour le resservir dicté à leurs utilisateurs.
D’après Olivier Andrieu, il semblerait qu’en faisant parti du podium en terme de recherches organiques, votre contenu ait une chance d’être à son tour vocalisé.

*featured snippet : encart mis en avant au dessus des résultats naturels, également appelé position zéro.

Peu présents auparavant, les chatbots se sont multipliés en 2018.
Davantage orientés pour les sites e-commerces, ces assistants de messagerie peuvent répondre aux diverses questions de vos prospects ou même vos clients 24 heures sur 24.
Ils sont souvent très appréciés par leurs utilisateurs, notamment parce qu’ils permettent une expérience ultra personnalisée et une communication fluidifiée.
Grâce à un algorithme de réponses simples préprogrammées, les chatbots sont capables de comprendre votre intention et ainsi savoir si vous souhaitez être coaché, recevoir des conseils ou mêmes vous renseigner sur un produit.
Les chatbots connaissant tout de vous : vos stocks, vos produits et même vos solutions.
Ils représentent un véritable moteur de recherche capable d’orienter vos client vers une solution au cours de la conversation.
Également, quand leur ergonomie est optimale, l’utilisation est intuitive.
Il suffit alors de cliquer sur des éléments de réponses pour interroger le robot.
Et si dans le futur nos amis artificiels remplacer les FAQ ?

Le BIG Data et les données personnelles

Le Big Data, on en a tous entendu parlé, surtout ces derniers temps avec le durcissement de son cadre établi par le RGPD dans l’exploitation des données personnelles.
Comment définiriez-vous ce terme très repris en 2018 ?

Premièrement rappelons ce que c’est !
Il s’agit d’un gros volume de données, constitué de plusieurs types de contenu présents sur le web.
La nature de ces données est également diverses, il peut s’agir de :

  • données biométriques
  • textes
  • images
  • vidéos
  • chiffres
  • etc …).

La data peut être déposée volontairement à l’aide des réseaux sociaux, formulaires, forums ou bien récupérée par le biais de solutions de tracking comme les cookies sur les sites internet.
En bref ces données peuvent êtres analysées et utilisées pour comprendre des comportements utilisateurs, déceler des tendances sociologiques et ainsi prendre des décisions marketing.
C’est d’ailleurs grâce aux données récoltées sur votre navigation, que la personnalisation du contenu d’une page est possible.
En croisant la data, il est possible de tirer des conclusions très précises et qualitative.
En utilisant le Machine Learning, technologie évoquée précédemment, il est maintenant possible de traiter et d’analyser des plus grands volumes de données.
Que les données soient structurées ou non, les technologies cognitives peuvent donner des indicateurs de performance très appréciables. En croisant des données prédictives et descriptives, il est possible de faire de meilleures prédictions.
Cette année s’est d’ailleurs déroulé la septième édition du salon du Big Data.
Rendez-vous le 11 et 12 Mars prochain au Palais des congrès à Paris pour assister à la prochaine.

Réalité augmentée ou virtuelle, des images de synthèse qui s’invitent au quotidien.

La VR pour le marketing

Que ce soit pour jouer ou même pour tester ses réflexes, la réalité virtuelle nous offre une expérience d’immersion exceptionnelle.
Son utilisation s’invite même au rayon marketing, il faut avouer que c’est un moyen redoutable pour donner envie à un client.

Des constructeurs automobiles se servent par exemple de casques de réalités virtuelles pour présenter des voitures. L’avantage à cela, c’est que le véhicule peut être matériellement incomplet ou même absent, et pourtant vous pouvez le scruter sous toutes ses coutures.
De même, si vous avez un projet d’achat de cuisine, sachez que vous pouvez vous balader dans votre futur pièce virtuellement. Une aubaine pour l’expérience utilisateur qui grâce à cette tendance va de plus en plus vers le commerce omni-canal.

Eh oui, parce qu’il sera bientôt possible d’utiliser la VR sur vos navigateurs internet.
Certains ont même déjà commencé à traiter la question.
Firefox s’y aventure avec son projet open source Firefox Reality.
Supermedium a également commencé à travailler sur le sujet.
Le navigateur dédié à la VR a l’intention de proposer des sites en 3D grâce au framework WebVr.
Pour espérer profiter d’une expérience immersive sur vos navigateurs, il faudra vous équiper d’un casque de réalité augmenté.
Facebook a justement récemment déposé un brevet pour mettre à jour son casque Occulus Go. La nouveauté du casque viserait à donner une définition d’image similaire à celle de l’oeil humain. Comment ? L’objet connecté utiliserait un tracking oculaire pour concentrer la définition de l’image à l’endroit précis où l’utilisateur porte son regard.
Le reste serait alors affiché avec une définition plus basse.

Réalité augmenté : une technologie de plus en plus ambitieuse

La réalité augmentée quant à elle représente une superposition du réel ( ce que vous voyez ) et de l’image de synthèse. C’est sur ce mécanisme que le jeu Pokemon Go repose.
Vous autorisez à l’appareil photo de votre smartphone de visualiser en direct le réel, et l’application y additionne un univers artificiel.
Au final, tout support peut devenir un objet d’interaction pour la réalité augmentée.
Cela donne des perspectives dans de nombreux domaines. Il sera alors possible de réaliser des travaux avec une grande minutie. On parle même de réalité mixte dans certains cas.
C’est ce que le chirurgien Thomas Gregory a expliqué en présentant son utilisation dans le milieu chirurgical au salon Virtuality le 8 février dernier. Pour réaliser une opération, le scientifique a utilisé le casque Hololens de Microsoft pour superposer les images médicales d’un patient à la zone d’opération.

Un peu plus High tech, Bose présente des lunettes de soleil à réalité augmentée.
La paire de lunettes aurait pour vocation de remplacer votre casque audio.
Oui oui, des lunettes qui vous permettent d’entendre c’est ce sur quoi la marque vise en incorporant des speakers dans la monture des lunettes.
L’accessoire connecté permettrait de vous donner des informations contextuelles relatives à ce que vous regardez.
Appareillé à votre smartphone, la paire de lunette pourrait exploiter un assistant vocale pour vous guider dans votre navigation. L’appareil pourrait alors servir de guide touristique en décrivant les éléments présents devant vous. Le produit sera disponible normalement en janvier 2019.
Sera-t-il une façon de recherché 2.0 alternative à la vocalisation ?

Partager

Twitter Linkedin

Vous serez peut-être aussi intéressé par :

Project Things : le nouveau projet IoT de Mozilla

Vous êtes développeur ? Vous souhaitez créer votre propre réseau IoT à la maison ? Arrêtez tout ! Début février 2018, Mozilla a lancé son nouveau projet : une solution qui permet à chacun de construire sa propre passerelle pour l’internet des objets.

Blockchain : Une technologie d’avenir ?

La protection des données sur internet a toujours été un sujet qui a affolé la toile : il ne se passe pas une journée sans que les médias nous parlent de piratage de coordonnées bancaires ou de géant du e-commerce qui se font hacker. C’est pourquoi les chercheurs se concentrent aujourd’hui sur les technologies de cryptage et de sécurisation des données comme la blockchain.